Opération Barkhane au Mali : la ville de Thierville-sur-Meuse endeuillée par la mort de trois militaires

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Opération Barkhane au Mali : la ville de Thierville-sur-Meuse endeuillée par la mort de trois militaires
France 3
Article rédigé par
C. Le Goff, B. Delombre, M. Dreujou, L. Gravel, F. Madiai, France 3 Lorraine, R. Laurentin - France 3
France Télévisions

Les habitants de Thierville-sur-Meuse (Meuse) sont unis derrière leur régiment endeuillé. Trois soldats sont morts au Mali lundi 28 décembre, victimes d'une bombe artisanale. Ils appartenaient à la force Barkhane. 

Ils avaient 23, 28 et 21 ans. Dorian Issakhanian était tireur d'élite, Tanerii Mauri adjoint chef de patrouille et Quentin Pauchet pilotait le véhicule blindé léger dans lequel ils se trouvaient tous les trois, lundi 28 décembre, lorsqu'ils ont été tués. Les jeunes militaires de l'opération Barkhane se déplaçaient en convoi dans la région d'Hombori, au Mali, dans le cadre d'une mission d'escorte. La région où ils opéraient se situe dans la zone dite des "trois frontières", entre le Mali, le Burkina Faso et le Niger ; leur véhicule a roulé sur une mine. 

"C'est notre régiment, c'est notre fleuron"

 Les trois soldats appartenaient au premier régiment de chasseurs de Thierville-sur-Meuse (Meuse). Ici, un habitant sur quatre est militaire ; toute la commune est bouleversée. "C'est notre régiment, c'est notre fleuron ; ce sont des gens très sympathiques qui se battent pour notre liberté", témoigne un habitant, venu rendre hommage aux jeunes hommes.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.