Le service militaire volontaire, une réponse au chômage des jeunes

En cinq mois d'existence, 300 jeunes se sont inscrits à ce dispositif. À quoi ressemble ce service militaire ? 

France 3

Petit boulot, chômage, c'était le quotidien de Sofiane Baci avant qu'il n'intègre le service militaire volontaire. Depuis, la vie en caserne, la sensibilisation à la citoyenneté et le sport lui ont redonné confiance en lui. "J'ai appris à avoir plus d'autorité, plus d'assurance et ça m'a appris la vie en collectivité", explique le jeune homme.
Sofiane faisait partie des 100 jeunes à incorporer la caserne de Montigny les Metz (Moselle), le premier des trois centres à accueillir ces jeunes venus effectuer un service militaire volontaire. 

Une formation professionnelle

En cinq mois, Sofiane a fait sa remise à niveau scolaire, a passé son permis de conduire et obtenu un brevet de secourisme. Le voilà désormais dans la dernière partie de ce service militaire particulier, celle de la formation professionnelle. Le jeune homme, titulaire d'un CAP Restauration, a choisi de poursuivre dans cette filière. Un rapport parlementaire prévu à l'été ou au début de l'automne pourrait déboucher sur un élargissement du dispositif.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un aspirant officier de l\'armée suisse lors d\'un entraînement près de Genève (Suisse), le 19 septembre 2013.
Un aspirant officier de l'armée suisse lors d'un entraînement près de Genève (Suisse), le 19 septembre 2013. (FABRICE COFFRINI / AFP)