Cet article date de plus d'un an.

Guerre en Ukraine : pourquoi Emmanuel Macron se rend-il en Roumanie puis en Moldavie ?

Le président français est attendu mardi près de Constanta pour notamment saluer les 500 soldats français qui sont déployés sur une base de l'Otan depuis l'invasion de l'Ukraine, avant une visite de soutien à Chisinau.

Article rédigé par Bertrand Gallicher
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Emmanuel Macron lors d'une visite au salon de défense Eurosatory à Villepinte (Seine-Saint-Denis), le 13 juin 2022. (Ludovic MARIN / POOL / AFP)

Il s'agit pour le président français de sa première tournée dans le sud-est de l'Europe directement affecté par le conflit déclenché par Moscou fin février. Emmanuel Macron est attendu mardi 14 juin en fin de journée en Roumanie pour saluer les 500 soldats français qui sont déployés sur une base de l'Otan depuis l'invasion de l'Ukraine, avant une visite de soutien, mercredi, à la Moldavie, pays en première ligne après l’Ukraine face à l’attaque de la Russie.  

>> Guerre en Ukraine : "L'alerte a été déclenchée un matin et en deux jours tout était prêt", reportage avec les soldats français déployés en Roumanie

En se rendant sur la base militaire de l’OTAN près de Constanta, aux abords de la Mer Noire, Emmanuel Macron vient apporter son soutien aux 500 hommes de l’armée de terre déployés sur place dès le 28 février, aussitôt après l’attaque lancée par la Russie en Ukraine. Il s'agit d'une centaine de personnels de l’armée de l’air, principalement chargés de la défense anti-aérienne. L’objectif est une montée en puissance de ces forces de l’OTAN, en effectifs - jusqu’à un millier d’hommes - et en matériels - avec des chars Leclerc - au cours du deuxième semestre de l'année 2022.

Le renforcement de ce bataillon dit de "défense collective" sur le flanc est de l’Alliance atlantique intervient au moment où les troupes ukrainiennes subissent des revers dans le Donbass. 

"Rien n'est acté" pour une visite en Ukraine

Mais au-delà de cette visite sur la base aérienne de Constanta, Emmanuel Macron vient aussi sur un terrain diplomatique conforter les liens de la France avec la Roumanie et la Moldavie, deux pays limitrophes de l’Ukraine, et qui accueillent chacun des dizaines de milliers de réfugiés. 

Enfin, il n'est pas question officiellement, pour l'instant, de répondre aux invitations répétées de l'ukraine en guerre : très attendue depuis des semaines, l’Elysée ne parle pas d’une éventuelle visite du président français à Kievqui précise que "rien n'est acté" à ce stade. Depuis plusieurs semaines, Emmanuel Macron martèle qu'il n'ira sur place qu'avec "du concret". 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.