"Gilets jaunes" : la situation reste tendue à La Réunion

Sur l'île de La Réunion, le couvre-feu imposé doit prendre fin vendredi 23 novembre. Les événements ont un impact sur l'économie de l'île et les blocages continuent.

France 2

La mobilisation des "gilets jaunes" et des violences rendent la situation compliquée à La Réunion. "Cette nuit, plus de 150 personnes ont dormi à même le sol à l'intérieur de l'aéroport Roland-Garros en attendant une éventuelle reprise du trafic aérien ce matin", explique Josselin Debraux, notre envoyé spécial à Saint-Denis (La Réunion). "Cette troisième nuit de couvre-feu s’est plutôt bien déroulée, sans incident majeur. La question est désormais si la mesure va être prolongée pour une quatrième nuit", précise Josselin Debraux.

Visite de la ministre des Outre-Mer

Dans la nuit, un premier réapprovisionnement, notamment en denrées alimentaires, a pu être effectué dans plusieurs supermarchés. Mais le mouvement des "gilets jaunes" ne faiblit pas, avec déjà prêts de 20 points de blocages sur l'île. Les "gilets jaunes" sont déterminés à rencontrer directement le préfet pour négocier avec lui. La ministre des Outre-mer, Annick Girardin, est attendue sur l'île en début de semaine prochaine.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des \"gilets jaunes\" à Sainte-Marie sur l\'île de la Réunion, le 22 novembre 2018.
Des "gilets jaunes" à Sainte-Marie sur l'île de la Réunion, le 22 novembre 2018. (RICHARD BOUHET / AFP)