États-Unis : vers une génération anti-armes ?

Samedi 24 mars au soir, aux États-Unis, plus d'un million de personnes sont descendues dans la rue pour protester contre les armes à feu.

France 2

Une foule immense, des jeunes pour la plupart, s'est rassemblée à Washington (États-Unis) pour demander un contrôle des armes. À la tribune s'avance Emma Gonzalez, qui a survécu au massacre du lycée de Parkland, en Floride, le 17 février dernier. 800 000 personnes font silence pendant 6 minutes et 20 secondes, la durée du massacre.

Un mouvement important

Puis s'approche une fillette de 9 ans. Elle s'appelle Yolanda, c'est la petite-fille de Martin Luther King. "Mon grand-père a eu un rêve, que ses quatre petits-enfants ne soient pas jugés à la couleur de leur peau, mais à leur personnalité", a-t-elle déclaré. Les autorités américaines ne peuvent pas être indifférentes à ce vaste mouvement. 4 millions de jeunes Américains deviendront majeurs cette année et voteront aux élections de mi-mandat en novembre.

Le JT
Les autres sujets du JT
Yolanda Renee King (à gauche), petite-fille de Martin Luther King, samedi 24 mars 2018 lors du rassemblement prônant un plus strict contrôle des armes à feu. Âgée de 9 ans, elle a lancé à la tribune : \"Je fais un rêve dans lequel trop c\'est trop. Et il ne devrait pas y avoir d\'armes dans ce monde\".
Yolanda Renee King (à gauche), petite-fille de Martin Luther King, samedi 24 mars 2018 lors du rassemblement prônant un plus strict contrôle des armes à feu. Âgée de 9 ans, elle a lancé à la tribune : "Je fais un rêve dans lequel trop c'est trop. Et il ne devrait pas y avoir d'armes dans ce monde". (JIM WATSON / AFP)