Dans le quotidien de la sécurité civile de Paris

Une équipe de France 2 a suivi les pilotes chevronnés d'hélicoptères, les seuls autorisés à survoler Paris. Des missions de jour comme de nuit, pour sauver des vies ou transporter des unités d'élite.

FRANCE 2

À perte de vue, Paris et ses célèbres monuments. Une zone ultra-sensible interdite de survol, sauf pour les hélicoptères de la sécurité civile, le seul à pouvoir traverser la capitale de long en large en quelques minutes. L'ambulance la plus rapide de France.

L'équipage se dirige vers la forêt de Fontainebleau où un grave accident de la circulation vient de se produire. Le pilote doit poser l'hélicoptère sur un carrefour bloqué provisoirement, seule zone d'atterrissage possible en pleine forêt. Les pompiers sont déjà sur place.

Le conducteur de la voiture qui s'est fracassée contre un arbre a peut-être été distrait par un autre accident survenu quelques instants plus tôt. Il faut évacuer le plus rapidement possible en hélicoptère le blessé vers l'hôpital du Kremlin-Bicêtre (Val-de-Marne).

"Quasiment 24 heures sur 24 sur les installations"

Ce type de secours, la sécurité civile de Paris peut en effectuer jusqu'à dix par jour. Avec deux appareils, pilotes et mécaniciens sont susceptibles d'intervenir dans toute la région, et ils sont toujours prêts à partir.

"On est quasiment 24 heures sur 24 sur les installations", explique au micro de France 2 Fabrice Chrétien, pilote de la sécurité civile.

Le JT
Les autres sujets du JT