Coup d’État au Mali : Emmanuel Macron hausse le ton

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Coup d’État au Mali : Emmanuel Macron hausse le ton
FRANCE 2
Article rédigé par
A.-C.Hinet, D.Schlienger, D.Fossard, L.Lavieille - France 2
France Télévisions

La France va-t-elle retirer ses troupes de l’opération Barkhane au Mali ? C’est, en tout cas, la menace prononcée par Emmanuel Macron, dimanche 30 mai, si les nouveaux dirigeants se montrent trop indulgents vis-à-vis de l’Islam radical. Le président français s’inquiète du nouveau coup d’État au Mali.

Le colonel Assimi Goïta est le nouvel homme fort du Mali. Il vient de mener le deuxième coup d’État militaire dans le pays, en à peine neuf mois. C’est un putsch dans le putsch, et une énième crise politique qui inquiète aujourd’hui l’Élysée. La France redoute notamment que le nouveau pouvoir se rapproche des islamistes, que Paris combat depuis huit ans.

La France brandit la menace d’un retrait de ses troupes au sol

Dimanche 30 mai, Emmanuel Macron a déclaré : "L’islamisme radical au Mali avec nos soldats sur place ? Jamais de la vie ! Il y a aujourd’hui cette tentation au Mali. Mais si cela va dans ce sens, je me retirerai". Face au chaos politique, la France brandit donc la menace d’un retrait de ses troupes au sol. Depuis huit ans, l’armée française est déployée au Sahel, principalement dans le nord du Mali avec l’opération Barkhane. Plus de 5 000 hommes sont sur le terrain.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Armée et sécurité

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.