14-Juillet : "Les innovations sont extrêmement nombreuses aujourd'hui", assure le porte-parole de l'armée de Terre

Le colonel Benoît Brulon était l'invité de franceinfo juste avant le début du défilé du 14-Juillet. 

Le défile du 14-Juillet 2019. 
Le défile du 14-Juillet 2019.  (PHILIPPE LOPEZ / AFP)

Quelque 4 300 militaires, mais aussi près de 200 véhicules, 237 chevaux, 69 avions, 39 hélicoptères participent dimanche au traditionnel défilé du 14-Juillet sur les Champs-Elysées. "C'est pour les armées un moment de communion avec l'ensemble de la nation", explique à franceinfo le colonel Benoît Brulon, porte-parole de l'armée de Terre. 

Un défilé cette année sous le signe de l'initiative européenne d'intervention (IEI) et de la coopération militaire dans le cadre des alliances dans lesquelles les forces armées sont engagées. "Ça peut-être un engagement direct au côté des forces sur le terrain, et ça peut-être aussi, suivant des logiques diplomatiques qui peuvent être un peu différentes, des engagements de moyens, de la logistique, une présence", souligne le colonel Brulon.

Des avancées "au rendez-vous"

L'innovation au sein des armées est aussi le thème de ce défilé 2019. "La transformation dans les armées est en marche", a expliqué le colonel Benoît Brulon, juste avant le début de la cérémonie sur l'avenue des Champs-Élysées. "Les innovations sont extrêmement nombreuses aujourd'hui dans les armées françaises. La loi de programmation militaire est en place. L'ensemble des avancées, des transformations sont au rendez-vous", a ajouté le colonel.

Parmi les nouveautés présentées dimanche matin, il y a le Griffon. Un véhicule blindé qui doit remplacer les 2 700 véhicules de l’avant blindés actuellement en service. "Nous l'utiliserons pour transporter nos troupes au Sahel. Le Griffon est un tout nouveau matériel, mieux protégé, mieux climatisé, mieux armé, plus moderne et plus rapide", précise Benoît Brulon. Au total, 1 872 exemplaires seront livrés à compter de 2019. Mais "l'innovation ne passe pas uniquement par du nouveau matériel, souligne-t-il. C'est également une innovation en terme organisationnelle, en matière de gestion des ressources humaines, de suivi de nos blessés".