VIDEO. "Si les filières ne jouent pas le jeu, il peut y avoir une loi qui interdira le glyphosate" en 2021, prévient François de Rugy

Le ministre de la Transition écologique a précisé, vendredi, que des contrats de filières agricoles sont en cours d'élaboration afin de se passer du produit controversé. 

RADIO FRANCE
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

"On assume un volontarisme écologique très fort sur la question du glyphosate" et "en même temps, on regarde filière par filière", a déclaré vendredi 15 février sur franceinfo François de Rugy, rappelant que le recours à la loi n'est pas écarté pour interdire le glyphosate si les objectifs dans le secteur agricole ne sont pas atteints en 2021.

"On va signer des contrats de filières dans les mois qui viennent, par exemple la filière viticole" car "il n'y a rien de pire que les mesures qu'on décide dans un bureau d'un ministère et puis on ne se préoccupe qu'après de comment on va la mettre en œuvre", a estimé le ministre de la Transition écologique. "S'il y avait des filières qui ne jouaient pas le jeu, parce que je ne suis pas naïf, qui se disent on attend trois ans et on verra bien, nous avons toujours l'idée qu'il peut y avoir une loi qui là, cette fois-ci, interdira définitivement le glyphosate" en 2021, a-t-il poursuivi.  

"Si 70% des filières agricoles sont sorties de la dépendance au glyphosate au 1er janvier 2021, ce sera un vrai succès", avait déclaré Didier Guillaume, le 30 janvier sur franceinfo, à propos de ce produit controversé.

François de Rugy, ministre de la Transition écologique et solidaire, invité de franceinfo, le 15 février 2019.
François de Rugy, ministre de la Transition écologique et solidaire, invité de franceinfo, le 15 février 2019. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)