Vidéo Lutte du Larzac : À la rencontre de ceux qui se battent pour une autre agriculture

Publié
Durée de la vidéo : 5 min.
Chez eux, un autre monde est possible, et ça fait 40 ans qu'ils se battent pour ça. Bienvenue dans le Larzac, où une autre idée de l'agriculture se transmet de génération en génération.
BRUT
Article rédigé par
France Télévisions

Chez eux, un autre monde est possible, et ça fait 40 ans qu'ils se battent pour ça. Bienvenue dans le Larzac, où une autre idée de l'agriculture se transmet de génération en génération.

"C'est un endroit qui a une histoire." Florine et Camille se sont installées sur le plateau du Larzac, haut lieu de la lutte paysanne. En 1971, Léon et 102 autres agriculteurs ont refusé de quitter leur ferme. L'État voulait les exproprier pour agrandir un camp militaire. Il revient sur ces 10 années de mobilisations qui ont rassemblé des sympathisants venus des 4 coins de la France. En 1981, après 10 ans de lutte, le projet de camps militaire est abandonné et les 6300 hectares de terres sont rendues aux paysans.

Un système foncier unique

Des réflexions sont alors menées pour essayer de perpétuer cet esprit de communauté né pendant la lutte et pérenniser l'activité agricole sur le territoire. 4 ans plus tard, la Société Civile des Terres du Larzac est créée et un système foncier unique voit le jour. "Ici, on n'est pas propriétaires, on est fermiers, donc on paye un loyer à la SCTL, la Société Civile des Terres du Larzac. Du coup, le fait de ne pas être propriétaire, ça permet une installation à plus faible coût", explique Camille.

De nombreuses mobilisations environnementales

Devenue une terre de militantisme, le Larzac a été depuis les années 1980 au cœur de nombreuses mobilisations environnementales, comme les faucheurs d'OGM, le démontage du McDonald's de Millau ou les manifestations contre le gaz de schiste. Preuve de cet engagement de longue date, les fermes biologiques sont aujourd'hui devenues majoritaires sur le plateau.

En 1970, près de 20 français sur 100 étaient agriculteurs, contre 1,5 sur 100 aujourd'hui. Mais contrairement à la tendance générale, le Larzac compte aujourd'hui plus d'agriculteurs qu'avant la lutte.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Agriculture

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.