Pièces à conviction, France 3

VIDEO. FNSEA : chantage sur le fourrage

Si la FNSEA est le premier syndicat du monde paysan, c'est peut-être en forçant un peu la main à ses adhérents… Chez les agriculteurs, des voix s'élèvent pour dénoncer ses méthodes. Extrait de "Pièces à conviction" du 18 janvier 2017.

Un vent de contestation souffle dans le monde agricole contre la toute-puissante FNSEA, le premier syndicat des agriculteurs, et certaines de ses pratiques contestables. Exemple : le chantage à l'adhésion dénoncé par un éleveur du Cantal dans cet extrait de "Pièces à conviction" du mercredi 18 janvier 2017.

A la recherche de fourrage, Michel Constant repère par une petite annonce une association qui s'est montée pour proposer des achats au prix de gros. Intéressé, il la contacte afin de passer commande pour 80 tonnes de paille. En réponse, il reçoit un coupon de prélèvement automatique accompagné de ces explications : "Votre commande ne sera prise en compte que si elle est accompagnée de l'autorisation de prélèvement de votre cotisation."

"C'est du clientélisme"

Cette association, Sécheresse Cantal 2011, a été créée par la FDSEA – branche départementale de la FNSEA – du Cantal. Elle a récupéré 158 000 euros d'aide d'urgence fournie par le Conseil général pour approvisionner les éleveurs en difficulté. Pour bénéficier de la paille achetée grâce à l'argent public, il faut impérativement être adhérent du syndicat, et payer 160 euros de cotisation. "C'est pas normal", "C'est du clientélisme, c'est discriminatif", jugent Michel Constant et sa femme. Le couple refuse : il n'a donc pas droit à la paille subventionnée et devra payer son fourrage deux fois plus cher…

Extrait de "FNSEA : enquête sur un empire agricole", un document à voir dans "Pièces à conviction" le 18 janvier 2017 à 23h25.

Association Sécheresse Cantal 2011
Association Sécheresse Cantal 2011 (FRANCE 3 / FRANCETV INFO)