Vague de froid : viticulteurs, maraîchers et arboriculteurs subissent déjà les effets du gel sur leurs cultures

Les producteurs de prunes de Dordogne parlent de 20 à 30% de pertes à cause des gelées nocturnes. Dans les Landes et le Gers, 70% du vignoble d'Armagnac est détruit. Certains allument des feux pour tenter de sauver leurs récoltes.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Pour tenter de protéger leurs vignes du gel, un viticulteur de Bourgogne allume des feux, le 7 avril 2021. (MICHEL JOLY / HANS LUCAS)

Les producteurs de différentes régions constatent déjà des dégâts sur leurs récoltes, alors que plusieurs records de froid pour cette période de l'année ont été battus en France mercredi 7 avril.

70% du vignoble de l'Armagnac détruit

En Dordogne, dans les vergers de prunes du Bergeracois, les gelées nocturnes "ont entraîné de 20 à 30% de perte", selon les producteurs contactés par France Bleu Périgord. Certains ont vu leur thermomètre afficher -3°C dans la nuit du 6 au 7 avril. En Alsace, la saison des asperges débute avec du retard "à cause du froid qui règne en ce moment", explique France Bleu Alsace.

>> Vague de froid : "Quelques heures de températures négatives sur de très petits fruits peuvent anéantir une production entière", explique un arboriculteur.

Dans les Landes et le Gers, ce sont les vignobles de l'Armagnac qui souffrent des gelées. "Le Bureau National Interprofessionnel de l'Armagnac évoque d'ores et déjà plus de 70% du vignoble détruit", rapporte France Bleu Gascogne. Pour faire face à la chute des températures, certains producteurs "allument des brûlots, ou petits feux de paille" pour "permettre aux viticulteurs de faire remonter la température dans les rangs de vignes", explique France Bleu Gironde.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.