Union européenne : les agriculteurs lésés par le Brexit ?

À Bruxelles, les dirigeants tentent de s'entendre sur le budget de l'UE pour les sept prochaines années. L'agriculture française est notamment soutenue par la PAC, dont le budget doit baisser dans les années à venir.

Les 27 sont réunis en sommet extraordinaire pour négocier le prochain budget européen avec une priorité pour la France : la PAC, la Politique agricole commune. "Emmanuel Macron a promis de se battre pour que la PAC soit maintenue les sept prochaines années, et ce malgré le départ des Britanniques", explique Valéry Lerouge le correspondant de franceinfo depuis Bruxelles. "Mais on est loin", avance l'Élysée. Le budget présenté jeudi 20 février au soir prévoit la baisse de 7 milliards d'euros par an pour l'agriculture européenne soit plus d'un milliard pour les Français.

Politique trop vieille

Emmanuel Macron va devoir convaincre les pays du nord de l'Europe de compenser le départ des Britanniques, mais les Pays-Bas, la Suède, le Danemark, l'Autriche, et dans une moindre mesure l'Allemagne, sont réticents. La PAC est une mesure dépassée selon eux, ils préféreraient que l'Europe mette l'accent sur des politiques plus modernes comme le numérique ou la lutte contre le réchauffement climatique. Chacun a donné des priorités. Emmanuel Macron s'est entretenu avec Charles Michel, le président du Conseil européen.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des drapeaux européens devant la Commission européenne à Bruxelles (Belgique).
Des drapeaux européens devant la Commission européenne à Bruxelles (Belgique). (JOHN THYS / AFP)