Seine Maritime : impatience des producteurs de lait touchés par l'incendie de Lubrizol

Ils n'ont toujours pas le feu vert des autorités. Les producteurs de lait touchés par l'incendie de l'usine Lubrizol s'impatientent. Le ministre de l'Agriculture avait pourtant annoncé qu'ils allaient pouvoir vendre leur lait. 

France 3

Symboliquement, ils sont venus jeter leur lait vendredi 11 octobre devant les grilles de la préfecture de Rouen (Seine-Maritime). Du lait consigné depuis presque deux semaines et interdit à la vente depuis l'incendie de l'usine Lubrizol. Une trentaine d'éleveurs de la Seine Maritime protestent contre les promesses non tenues par le gouvernement. Quelques heures avant leur action, le ministre de l'Agriculture s'était déplacé à Rouen en annonçant une sortie de crise immédiate. 

La préfecture n'a toujours pas levé les interdictions

"Le préfet, en relation avec la direction générale de l'alimentation, va prendre les décisions de levée de séquestre et de remettre le lait en commercialisation", avait indiqué Didier Guillaume vendredi 11 octobre. Le ministre s'est basé sur des analyses réalisées par L'Agence de la sécurité alimentaire et de l'alimentation (Anses). Mais, pour l'instant, aucun avis public n'a été rendu. Techniquement, la préfecture ne peut pas lever les interdictions, ce qui provoque la colère des éleveurs. 

Le JT
Les autres sujets du JT
De la fumée s\'échappe du site de l\'usine Lubrizol à Rouen (Seine-Maritime), en proie à un violent incendie le 26 septembre 2019. 
De la fumée s'échappe du site de l'usine Lubrizol à Rouen (Seine-Maritime), en proie à un violent incendie le 26 septembre 2019.  (PHILIPPE LOPEZ / AFP)