Sécheresse : un procès-verbal pour des agriculteurs ayant dépassé le quota d’eau

La France est en ce moment touchée par la sécheresse. 64 départements sont en alerte. Dans ces zones, les agriculteurs sont invités à faire des économies d’eau, mais la mesure n’est pas toujours respectée.

France 2

Avec un canal toujours rempli d’eau, Fabrice Guyoneau se croyait à l’abri des restrictions pour irriguer ses cultures. Mais un compteur est désormais obligatoire sur sa pompe. L’année dernière, il a dépassé de 6 000 mètres cubes le quota autorisé. "Le reproche qu’on nous a fait en 2019, c’est de ne pas l’avoir relevé régulièrement, par rapport aux deux canicules qu’on a eues, ce qui fait qu’on a dépassé nos volumes", explique l’agriculteur.

Jusqu’à 7 500 euros d’amende

Résultat : il vient de recevoir un PV, comme 46 autres irrigants. Une première. Si le montant n’est pas encore fixé, il risque jusqu’à 7 500 euros d’amende. "À cette époque-ci, on a autre chose à faire que de regarder nos compteurs tous les jours. On a une administration agricole qui ne pense qu’à nous démonter, et je pense qu’il va falloir que ça s’arrête", insiste-t-il.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un champ de maïs victime de la sécheresse, à Tournon-Saint-Pierre (Indre-et-Loire), le 23 septembre 2019. 
Un champ de maïs victime de la sécheresse, à Tournon-Saint-Pierre (Indre-et-Loire), le 23 septembre 2019.  (GUILLAUME SOUVANT / AFP)