Prix de l’alimentation animale : les éleveurs et pisciculteurs obtiennent 12 jours supplémentaires pour déposer leur demande d'aide

Les éleveurs, touchés par les conséquences économiques de la guerre en Ukraine, auront finalement jusqu'au 29 juin pour se déclarer, révèle France Inter. Un délai supplémentaire est également accordé aux agriculteurs.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Pour faire face à la hausse mondiale des cours des prix du fourrage, les éleveurs vont bénéficier d'un délai supplémentaire de douze jours pour déposer leurs demandes d'aides (illustration). (LAURENT WATRIN / RADIO FRANCE)

Le gouvernement repousse la date limite de dépôt des dossiers, qui était fixée à vendredi, pour que les agriculteurs qui le souhaitent puissent bénéficier des crédits du plan de résilience, selon une information de France Inter vendredi 17 juin. Ils obtiennent 12 jours supplémentaires.

Il s'agit de venir en aide aux filières touchées par les conséquences économiques de la guerre en Ukraine. Ceux qui sont concernés par la hausse des cours mondiaux du blé et des prix du fourrage - éleveurs et pisciculteurs - auront jusqu'au 29 juin pour se signaler. Cette tolérance est liée aux intempéries, des orages de grêle à la vague de chaleur actuelle, qui ont valu à beaucoup d'agriculteurs des démarches administratives en plus. Elles ont pu retarder les dépôts de dossiers dans le cadre du plan de résilience.

Des aides aussi aux agriculteurs

Pour l'ensemble des agriculteurs, le ministère de l'Agriculture compte également mettre en place un mécanisme de prise en charge des cotisations sociales. Là, il s'agit de faire face à la hausse de l'ensemble des dépenses qui met en péril la trésorerie des exploitations.

Qu'il s'agisse des carburants, des engrais, du gaz, de l'électricité ou même des emballages. Pour ce volet cotisations sociales, la date limite de dépôt des demandes sera fixée au 1er octobre. Les formulaires à remplir seront mis en ligne dans la journée, précise France Inter.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Agriculture

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.