Pesticides : un amendement pour sortir de la crise

Le débat sur les pesticides s'est une nouvelle fois cristallisé autour du maire de Langouët (Ille-et-Vilaine). L'élu comparaissait lundi 14 octobre pour avoir pris un arrêté contre l'usage de produits phytosanitaires. Des députés tentent de trouver une solution qui puisse convenir à tous.

FRANCE 3

Il est devenu un symbole de la lutte contre les pesticides. Lundi 14 octobre au matin devant le tribunal de Rennes (Ille-et-Vilaine), le maire de Langouët défendait une nouvelle fois son arrêté interdisant l'épandage à moins de 150 mètres des habitations. "La République doit absolument protéger les habitants, les riverains, des pesticides", a assuré Daniel Cueff.  

Des territoires d'expérimentation où la sortie totale des pesticides serait encouragée

À Langouët (Ille-et-Vilaine), les agriculteurs suivent de près cette audience et se sentent stigmatisés. En France, ce sont plus de 75 communes qui ont pris des arrêtés limitant, voire interdisant, l'usage des pesticides. Face au débat qui s'envenime, des députés vont proposer un amendement pour tenter de faire retomber la pression. Ils souhaitent lancer des territoires d'expérimentation où la sortie totale des pesticides serait encouragée. L'amendement prévoit de débloquer 50 millions d'euros dans le projet de loi de finances pour aider les agriculteurs.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le maire de Langouët, Daniel Cueff, le 22 août 2019 à Rennes (Ille-et-Vilaine).
Le maire de Langouët, Daniel Cueff, le 22 août 2019 à Rennes (Ille-et-Vilaine). (SEBASTIEN SALOM-GOMIS / AFP)