"On a des tapis d’abeilles mortes" : conséquence du gel tardif du printemps, les récoltes de miel de saison sont maigres voire inexistantes

Le gros coup de froid des mois de mars et avril a bloqué le développement des fleurs et les abeilles n'ont pas pu butiner. Une situation qualifiée d'inédite par certains apiculteurs.

Article rédigé par
Philippine Oisel - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Très faible récolte de miel de printemps 2021 en raison du gel tardif. (ISABELLE BAUDRILLER / RADIO FRANCE)

Il n'avait pas vu ça depuis plus de vingt ans. Étienne Calais, ancien vétérinaire et passionné de longue date d’apiculture, a récolté deux fois moins de miel que l'an dernier. Il est aussi le président du Groupement de défense sanitaire des abeilles d'Île-de-France et constate que la moitié des apiculteurs de la région sont touchés par cette vague de froid. "Comme il y a eu du gel tardif, la ressource est peu abondante. Il y a peu de nectar cette année, peu de pollens aussi. Les fleurs ont été peu abondantes et on a eu des périodes de disette. Donc là, on a des tapis d’abeilles mortes", s’attriste-t-il.  

Des cadres d'abeilles mortes, Amor Kaabia, apiculteur professionnel depuis 22 ans, en a plein son jardin. Il a perdu la moitié de ses ruches et pour la première fois de sa carrière, son atelier d'extraction de miel à Trappes (Yvelines) est à l'arrêt. Les grands seaux qui servent à la récolte sont vides. "Les clients me demandent le miel de cette année et je n’en ai pas. Il en reste un peu de l‘année dernière. Je n’ai pas fait la récolte de printemps, on n’a pas fait la récolte d’acacia."   

"L’année dernière, fin avril, je commençais à récolter, à rapporter des caisses pleines de miel. On était autour d’1,2 tonne de miel. Là on est début juin. Si on trouve peut-être 80 kilos, déjà c’est bien."

Amor Kaabia, apiculteur professionnel

à franceinfo

L'apiculteur est inquiet car la production de miel est son activité principale. "Le chiffres d’affaires va chuter, peut-être plus de moins 50%", craint-il.

Pas de miel d'acacia mais peut-être de lavande  

Dans toute la France, beaucoup de récoltes de miel n'ont pas du tout eu lieu, explique Henri Clément, secrétaire général de l'Union Nationale de l'Apiculture Française. "Cette année, il y aura très peu de miel d’acacia en France. Pour le miel de colza, le miel de printemps, on est à peu près entre un quart et la moitié de l’année dernière, donc peu de récoltes. En garrigue, il ne s’est rien fait. Sur les récoltes en cette saison, c’est de moins 50 à moins 100%."

Un espoir subsiste pour les apiculteurs et les consommateurs de cet or jaune : les miels de châtaigne ou de lavande doivent être récoltés en juin, si la météo reste clémente.

Les apiculteurs sinistrés : reportage de Philippine Oisel
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Agriculture

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.