Mauvaise récolte de miel : "On n'en voit qu'une seule fois dans une carrière", se désole un apiculteur

"On a vu des ruches qui mouraient de faim et c'est très rare", raconte Philippe Lecompte.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Une ruche sur exploitation en Meurthe-et-Moselle, en mai 2021 (ISABELLE BAUDRILLER / FRANCE-BLEU SUD LORRAINE)

"Une très mauvaise récolte comme ça, on n'en voit qu'une seule fois dans une carrière", se désole sur franceinfo ce mardi, Philippe Lecompte, apiculteur dans la Marne et président du réseau Biodiversité pour les abeilles.

Ce lundi 18 octobre, l'Union nationale de l'apiculture française a déploré une récolte de miel 2021 "désastreuse". Entre 7 000 et 9 000 tonnes de miel ont été récoltées, soit moins de la moitié que celle de 2020. Le gel tardif, les pluies et les périodes de froid seraient responsables de cette mauvaise année pour le monde de l'apiculture.

Entre un tiers et un quart de pertes sur une récolte

Pour cet apiculteur, "on est entre le tiers et le quart d'une récolte normale". "On a vu des ruches qui mouraient de faim et c'est très rare", raconte Philippe Lecompte. Il précise qu'il a dû plusieurs fois nourrir les abeilles pour les maintenir à niveau pour qu'ensuite, avec une fenêtre météo favorable, les abeilles récoltent du pollen. Le problème étant que "ces fenêtres météo ont été très rares cette année", précise-t-il. 

La météo changeante pénalise les abeilles dans leur fonctionnement. "Le souci c'est que l'hiver a été doux et à partir de d'avril-mai, on a eu des périodes de froid. Pour nous, apiculteurs, il nous faudrait l'inverse de cette situation", explique-t-il. 

"L'agriculteur a besoin de ces pollinisateurs et il va falloir faire des efforts pour aménager l'espace au profit des abeilles".

Philippe Lecompte, apiculteur

à franceinfo

Le président du réseau Biodiversité pour les abeilles propose que cet aménagement s'effectue aussi aux abords des habitations, dans les bordures, pour ainsi "choisir des variétés mellifères pour satisfaire aux besoins des pollinisateurs".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Agriculture

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.