Lomme : le marché de gros au ralenti

Dans le Nord, le deuxième plus grand marché en gros après Rungis a été touché par les blocages des "gilets jaunes". 

Voir la vidéo

Le Marché d'intérêt national (MIN) de gros de Lomme (Nord) tourne au ralenti malgré la présence de quelques palettes et fourgons. La moitié des parkings sont vides alors qu'habituellement, c'est la course pour se garer et venir acheter. Depuis le début du mouvement des "gilets jaunes", le marché a perdu 30% de chiffre d'affaires. Le nombre de commandes est également en chute libre. La zone des produits frais est presque entièrement vide. "Les commerçants sont plus prudents (...) par peur de devoir jeter la marchandise",analyse Yves Mustel, coprésident des grossistes de Lomme. 

10 heures de travail en moins par semaine 

Les grossistes baissent donc leurs prix. Claude Mazingarde, un producteur d'endives, a perdu près de 6 000 euros en 48 heures. Il a du jeter deux jours de production. Pour les 500 salariés du MIN, le ralentissement se voit déjà sur les fiches de paye. La perte est d'environ "350 à 400 euros par mois", détaille Émilie Penin, préparatrice de commande. "On fait 10 heures de moins par semaine", poursuit-elle. À l'approche de Noël, les professionnels ont peur que le mouvement ne dure. Le mois de décembre représente un quart de leur chiffre d'affaires annuel. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Marché de gros de Rungis, le 19 décembre 2012.
Marché de gros de Rungis, le 19 décembre 2012. (MARTIN BUREAU / AFP)