"Liberté, égalité, camembert !" : des chefs s'opposent à l'utilisation de lait pasteurisé dans la fabrication du camembert de Normandie AOP

Le texte rédigé par la présidente de l'association Fromages de terroirs, et publié mardi dans "Libération", fustige l'accord trouvé le 21 février par les fabricants.

Le camembert AOP de Normandie pourra être fabriqué à base de lait pasteurisé, ce qui risque d\'affecter son goût, dénoncent des chefs dans une tribune à \"Libération\", le 15 mai 2018.
Le camembert AOP de Normandie pourra être fabriqué à base de lait pasteurisé, ce qui risque d'affecter son goût, dénoncent des chefs dans une tribune à "Libération", le 15 mai 2018. (HOUIN/AFP)

"C'est le camembert de Normandie AOP au lait cru qu'on assassine" : des chefs étoilés ont signé, mardi 15 mai, dans Libération, une tribune pour dénoncer un accord conclu entre les fabricants de ce fromage, qui pourra désormais être fabriqué avec du lait pasteurisé. Pour eux, le risque est que le camembert normand devienne "une vulgaire pâte molle sans goût".

Le texte rédigé par la présidente de l'association Fromages de terroirs, Véronique Richez-Lerouge, compte parmi ses premiers signataires une trentaine de chefs, dont Olivier Roellinger, Sébastien et Michel Bras, Anne-Sophie Pic, Michel et César Troisgros, Emmanuel Renaut, Christophe Bacquié et Guy Martin. 

Le plus populaire des fromages tricolores, le calendos, né dans les limbes de la Révolution française au cœur du bocage normand, va basculer dans la pasteurisation.Les signataires de la tribunedans "Libération"

"Un ersatz industriel"

Le texte fustige comme "une victoire pour l'industrie agroalimentaire, un risque fatal pour les fermiers et les consommateurs" l'accord trouvé le 21 février par les acteurs de la filière pour mettre un terme à dix ans de bataille autour de l'étiquette. D'ici à 2021, il n'y aura plus qu'un seul et unique camembert de Normandie AOP (appellation d'origine protégée), qui pourra désormais être élaboré au lait pasteurisé.

"Dans cinq ans à peine, le 'véritable camembert de Normandie' sera un produit de luxe, réservé aux initiés, tandis que la masse des consommateurs devra se contenter d'un ersatz fabriqué selon les méthodes industrielles", poursuivent les signataires, qui en appellent au président Emmanuel Macron et au ministre de l'Agriculture Stéphane Travert. "Nous réclamons un camembert au lait cru pour tous ! Aidons les producteurs laitiers en visant la qualité dans le respect de nos traditions ! Liberté, égalité, camembert !" conclut la tribune.