Cet article date de plus d'un an.

Le gel fait de nombreux dégâts chez les producteurs et viticulteurs français

En Ardèche, on parle déjà de "100% de pertes en abricots et en cerises" et la quasi-totalité des vignobles ont été détruits dans certains départements, d'après une première estimation établie par le syndicat agricole FNSEA.

Article rédigé par
avec France Bleu - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Des vignes gelées près de Chablis, le 7 avril 2021. (JEFF PACHOUD / AFP)

Les dégâts dus au gel continuent dans de nombreuses régions où plusieurs records de froid pour un mois d'avril ont été battus en France depuis trois jours. La FNSEA demande au gouvernement d'accélérer les procédures, d'activer "toute la panoplie" des aides. Le ministre de l'Agriculture, Julien Denormandie a annoncé jeudi 8 avril "la mise en œuvre de ce qu'on appelle le régime de calamité agricole". Tour d'horizon avec le réseau France Bleu

Auvergne-Rhône-Alpes

En Drôme et en Ardèche, de nombreux arboriculteurs et viticulteurs savent qu'ils ont perdu leur récolte totalement "brûlée" par le gel, explique France Bleu Drôme Ardèche. Le bougies et les éoliennes pour brasser et réchauffer l'air n'ont pas été très utiles face au -6°C. Christel Césana, la présidente de la FDSEA de l'Ardèche, parle de "100% de pertes en abricots et en cerises". Le gel était si intense que "les feuilles de cerisiers craquaient sous la main quand on les serrait". Selon un arboriculteur retraité de Loriol, cette terrible nuit lui rappelle le gel catastrophique d'avril 1976.

Bourgogne-Franche-Comté

Dans le vignoble de l'Arbois, dans le Jura, les gelées record de la nuit de mardi à mercredi ont détruit entre 60% et 90 % de la récolte 2021, rapporte France Bleu. La neige s'est infiltrée dans les bourgeons éclos ou prêts à éclore. Résultat, plus de la moitié de la récolte est détruite.

En Saône-et-Loire : près de 100% des vignobles sont détruits, les grands domaines du sud de la Bourgogne sont touchés, d'après une première estimation établie par le syndicat agricole FNSEA.

Centre-Val-de-Loire

Dans le Loiret, il a fait - 5,7°C, un record. Pour la troisième nuit consécutive il a gelé dans une partie du département, un phénomène rare en avril, indique France Bleu Orléans. Les producteurs de betteraves et de cerises ont été fortement touchés. Certains estiment avoir perdu 90% de leurs semis. Dans les Côteaux du Giennois, un viticulteur qui possède huit hectares de vignes à Ousson-sur-Loire, estimait déjà, mercredi, avoir "entre 20 et 30% de gelées sur les jeunes plantations".

La FNSEA estime qu'en Indre-et-Loire/Touraine, les pertes sont probablement de 100% de pertes après trois jours de gel et de 50-60% à Sancerre.

Île-de-France

40 000 hectares de betteraves sont détruits et à ressemer à travers le pays, selon la FNSEA, notamment en Île-de-France.

L'arboriculture, et notamment les pommes et poires de Normandie et Île-de-France, est également touchée, sans évaluation précise pour le moment.

Nouvelle-Aquitaine

Dans la Vienne et les Deux-Sèvres, plusieurs records de froid ont été battus ce jeudi 8 avril, indique France Bleu Poitou. -5,1° relevés à Ménigoute, record de 1975 battu (3,6°), - 4,4° à Nueil-les-Aubiers (-4° en 2003), -3,9° à La Ferrière-Airoux (-3,8° en 1996), -3.9° à Benassay (-3.6° en 1996) -3,4° à Parthenay (-3° en 1994).

En Dordogne, dans les vergers de prunes du Bergeracois, les gelées nocturnes "ont entraîné de 20 à 30% de perte", selon les producteurs contactés par France Bleu Périgord. Certains ont vu leur thermomètre afficher -3°C dans la nuit du 6 au 7 avril. En Alsace, alors que la saison des asperges débute avec du retard "à cause du froid qui règne en ce moment", explique France Bleu Alsace.

Dans les Landes, ce sont les vignobles de l'Armagnac qui souffrent des gelées. "Le Bureau National Interprofessionnel de l'Armagnac évoque d'ores et déjà plus de 70% du vignoble détruit", rapporte France Bleu Gascogne. Pour faire face à la chute des températures, certains producteurs "allument des brûlots, ou petits feux de paille" pour "permettre aux viticulteurs de faire remonter la température dans les rangs de vignes", explique France Bleu Gironde.

En Gironde, la FNSEA chiffre les pertes de production à 35%.

Occitanie

Comme dans les Landes, ce sont les vignobles de l'Armagnac qui souffrent des gelées, selon la FNSEA.

Dans le département de l'Aude, le syndicat estime que près de 100% des cultures sont détruites.

De gros dégâts également dans l'Hérault où 75% des vignobles sont gelés à 100%, selon la FNSEA.

Paca

Dans les Bouches-du-Rhône, les températures sont descendues jusqu'à - 4,3° à Salon-de-Provence, battant le record de -3° d'avril 1970, rapporte France Bleu Provence. Dans le Var, il a fait encore plus froid, -8°C.

Dans le Vaucluse, la FNSEA recense 70% de dégâts.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Agriculture

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.