Cet article date de plus de deux ans.

La cause animale "est un enjeu majeur" de la présidentielle, assure la candidate du Parti animaliste

Publié Mis à jour
Article rédigé par France Info
Radio France

Pour la candidate du Parti animaliste Hélène Thouy, la cause animale concerne toutes les sensibilités politiques car c'est un thème qui intéresse particulièrement les Français.

La cause animale "est un enjeu majeur" de la présidentielle, assure ce samedi sur franceinfo la candidate du Parti animaliste, Hélène Thouy. C'est "un signe des très fortes attentes des citoyens sur ce sujet", estime la co-fondatrice et co-présidente du Parti animaliste qui recueille pour l'instant 56 parrainages validés par le Conseil constitutionnel. "C'est une vraie difficulté, (...) on a beaucoup de maires qui hésitent à confirmer leurs parrainages parce qu'ils subissent des pressions", assure Hélène Thouy.

Et pourtant "tous les sondages d'opinion récents à cet égard indiquent que les Français estiment que c'est un thème important de la campagne présidentielle", assure Hélène Thouy.

Alors pourquoi un parti spécifiquement animaliste ? "Il ne suffit pas de parler de la cause animale", répond la candidate à la présidentielle. "Il faut avoir la détermination que les choses changent pour les animaux. Et ce que l'on peut voir que les choses concrètes n'arrivent pas. Il y a toujours des effets d'annonce, mais rien qui bouge vraiment", dénonce-t-elle.

Et pourquoi ne pas soutenir le candidat écologiste Yannick Jadot ? "Parce qu'il n'est pas assez ambitieux comme les autres sur la question animale, il ne suffit pas de dire qu'on est contre l'élevage intensif. Pour être un animaliste convaincu, il faut expliquer comment on va le faire et surtout assumer de réduire de moitié au moins la production et la consommation de fruits d'origine animale". Pour Hélène Thouy, "la cause animale n'appartient pas à une sensibilité politique. Elle concerne l'ensemble des sensibilités".

Par ailleurs, concernant le sujet de la chasse, à la question de savoir s'il y aura encore des chasseurs en France si le Parti animaliste accède au pouvoir, la réponse d'Hélène Thouy est "non" et "ce n'est pas une difficulté en soi". "Les chasseurs ne sont pas un bloc monolithique. La chasse est un loisir qui est mortifère, qui cause des dégâts évidemment pour les animaux mais pour notre environnement".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.