Intempéries : une assurance obligatoire pour les agriculteurs ?

Les chutes de grêle ont détruit les productions de certains agriculteurs, avec des dégâts estimés à plusieurs dizaines de millions d'euros. L'État prévoit de créer une assurance généralisée pour les protéger.

FRANCE 2

Pour les récoltes, l'assurance est facultative. 40% des exploitations sont couvertes. En cas de grêle, les vignobles sont assurés entre 40 et 45% contre seulement 15 à 20% des vergers et des maraîchers. Des chiffres insuffisants pour la Fédération française de l'assurance. "Certains considèrent qu'ils ne sont pas exposés à ce risque et peut-être ont-ils raison. Et les autres c'est souvent pour des raisons financières. Parce que le coût de cette assurance est élevé", détaille son président Bernard Spitz.

Vers une assurance obligatoire généralisée ?

"Les événements climatiques de ces derniers temps montrent qu'il faut changer notre système. Il faut désormais que les agriculteurs puissent avoir accès à une assurance généralisée qui leur permet de faire face à ces aléas climatiques", estime le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume. Les syndicats d'agriculteurs sont divisés sur cette idée. Certains s'opposent à une charge financière obligatoire. L'État participerait à un fonds à hauteur de 300 millions d'euros pour aider les agriculteurs. Une concertation aura lieu dès l'été 2019.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un agriculteur dans son champs de pommes de terre à Avesnes-le-Sec, dans le nord de la France, le 23 avril 2019.
Un agriculteur dans son champs de pommes de terre à Avesnes-le-Sec, dans le nord de la France, le 23 avril 2019. (FRANCOIS LO PRESTI / AFP)