INFO FRANCEINFO. Municipales 2020 : le ministre Didier Guillaume convoite Biarritz

L'actuel ministre de l'Agriculture entend briguer la mairie de Biarritz lors des prochaines municipales.

Didier Guillaume, ministre de l\'Agriculture, à l\'Élysée le 24 juillet 2019.
Didier Guillaume, ministre de l'Agriculture, à l'Élysée le 24 juillet 2019. (LUDOVIC MARIN / AFP)

Le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume a confié en privé qu'il comptait bien se présenter à la mairie de Biarritz, dans les Pyrénées-Atlantiques, vous révèle franceinfo mardi 20 août.

Il existe cependant plusieurs obstacles à surmonter : il y a d'abord la décision de l'actuel maire MoDem de Biarritz, Michel Veunac. Il ne la prendra qu’en septembre, une fois le G7 terminé. "Il y a beaucoup de dossiers que j’aimerais poursuivre", laisse-t-il entendre. Dans les Pyrénées-Atlantiques, fief de François Bayrou, le patron du MoDem, il n'est pas question d’un combat fratricide entre La République en marche et son principal allié.

Une nouvelle plutôt mal prise par l'actuel maire

Michel Veunac, l'actuel maire Modem de Biarritz, a réagit ce mardi après-midi au micro de France Bleu Pays Basque, jugeant "déplacée l'insistance avec laquelle Didier Guillaume laisse entendre qu'il pourrait conduire une liste aux municipales à Biarritz, sans savoir quelle est ma décision à ce sujet". Il invite le ministre à "démentir" cette information et annonce que sa propre décision "n'est pas prise. Mais c'est plutôt je continue que j'arrête".

Un possible aménagement de la règle sur le cumul des mandats

Pour se déclarer officiellement, Didier Guillaume doit aussi connaître la règle qui sera fixée par Édouard Philippe sur le cumul des mandats. Car pour le ministre de l'Agriculture, pas question d'abandonner son poste s'il était élu maire. Mais le Premier ministre pourrait autoriser un possible cumul des responsabilités de ministre et de maire pour les villes de moins de 30 000 habitants. C'est le cas de Biarritz, mais aussi de Vernon, dans l'Eure, où Sébastien Lecornu, ministre chargé des Collectivités territoriales, souhaiterait aussi se représenter.

Il reste enfin une question politique qui se pose. Elle est formulée sans détour par un ministre : Didier Guillaume, défenseur des agriculteurs, pourra-t-il faire campagne en pleine renégociation de la PAC à Bruxelles ? La réponse appartient au plus haut niveau de l’exécutif.