VIDÉO. Polémique sur la corrida : "Si j'ai pu choquer je le regrette", répond Didier Guillaume avant de défendre une "tradition séculaire"

Invité sur franceinfo lundi, le ministre de l'Agriculture, Didier Guillaume, a exprimé ses regrets après la polémique autour de sa présence à une corrida de Bayonne le 14 août.

franceinfo

"Si j'ai pu choquer je le regrette" déclare Didier Guillaume, ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, lundi sur franceinfo, à propos de la polémique sur sa présence mercredi 14 août dans les arènes de la corrida de Bayonne, dans les Pyrénées-Atlantiques, la protection animale étant dans ses attributions ministérielles. "Je le comprends et je regrette que cela ait pu choquer un certain nombre de citoyens qui sont contre ces pratiques, indique le ministre. Ce qui a été terrible c'est la récupération politicienne faite par d'autres. Je suis désolé si j'ai choqué."

Je ne voudrais pas qu'on résume la lutte pour le bien-être animal à une photo dans un spectacle.

Didier Guillaume, ministre de l'Agriculture

à franceinfo

"Je suis le premier ministre de l'Agriculture à avoir une collaboratrice en charge du bien-être animal.Je suis le premier ministre de l'Agriculture qui a pérennisé le Conseil national de surveillance des abattoirs", a insisté Didier Guillaume. Le ministre ne veut pas que sa présence à cette corrida éclipse "tout le travail qui est fait, les mesures qui seront prises à la rentrée, qui n'ont jamais été prises pour le bien-être animal, le travail qui est fait avec le président de la République et le Premier ministre."

Alors que Julien Bayou, porte-parole écologiste, a estimé que la présence de Didier Guillaume à la corrida de Bayonne était "un soutien aux lobbys", le ministre de l'Agriculture juge que "l'objectif de cette personne et de ce parti c'est de faire tomber le gouvernement, de taper contre le président de la République". Regrette-t-il pour autant être allé à cette corrida ? "Non, je regrette d'avoir été la cible de ce débat politicien", indique Didier Guillaume. 

"Il faut la réconciliation et l'apaisement"

"Il faut maintenant arrêter le cinéma", a insisté Didier Guillaume. "La rentrée reprend, il va y avoir le G7, il y a la réforme des retraites, l'assurance chômage, les Français attendent autre chose que de vaines polémiques." Comme l'a dit Emmanuel Macron, "il faut la réconciliation et l'apaisement". Didier Guillaume a expliqué qu'on ne peut pas avoir une "société hystérisée. On ne peut pas avoir une société où ces gens-là se déchaînent sur les réseaux sociaux. Cela suffit maintenant."

Didier Guillaume a expliqué qu'il a "une tradition séculaire, la corrida, qui n'est pas interdite :"Nous avons besoin de mener cette réflexion au fond mais de façon dépassionnée, et je ne crois pas" que cela soit possible "aujourd'hui".

Didier Guillaume, ministre de l\'Agriculture, sur franceinfo.
Didier Guillaume, ministre de l'Agriculture, sur franceinfo. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)