Gastronomie : produire du foie gras sans gaver les oies

Publié Mis à jour
Gastronomie : produire du foie gras sans gaver les oies
Article rédigé par
F. Vallet, C. Munsch, L. Breuil, G. Fraize, R. Guilon, V. Landolfini - France 3
France Télévisions

Chaque année, le débat s’invite dans l’actualité au moment des fêtes de fin d’année : faut-il continuer à consommer du foie gras ? D’autres méthodes de production, plus respectueuses du bien-être animal, sont possibles. 

Ni entonnoir, ni grand tuyau pour nourrir ses oies. Marcel Metzler, artisan alsacien et conservateur de foie gras, les laisse manger ce qu’elles veulent. Il est vrai qu’elles s’alimentent 7 à 8 fois par jour. "Je me suis aperçu qu’elles aimaient certains fruits, et pas d’autres, les framboises elles adorent, les mûres pas du tout. On s’est aperçu que ce n’était pas que le maïs qui était important", décrit-il. 

Une méthode expérimentale

La méthode d’engraissement est encore expérimentale. Marcel Metzler ne peut pas commercialiser cette production, mais espère bientôt pouvoir élever toutes ses oies naturellement. "On sait que toutes ne donneront pas du foie, ça fait partie du jeu", dit-il. Aujourd’hui, les produits ne peuvent pas porter l’appellation de foie gras, pour lequel le cahier des charges induit un gavage. Un projet de loi a été déposé à l’Assemblée nationale pour changer cette règle. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.