Fraude alimentaire : quels contrôles pour les steaks hachés ?

Après la fraude dont certaines associations d'aide alimentaires ont été victimes, de nombreuses questions se posent autour de l'appellation "steak haché". Lorsqu'elle est vendue, cette viande doit remplir un cahier des charges précis.

FRANCE 2

C'est la viande préférée des Français : 70% des ménages consomment des steaks hachés, sans connaître pour autant leur composition. Pour pouvoir apposer la mention "steak haché de boeuf", il faut qu'il soit composé à 99% de muscle de boeuf. Seul un ajout de sel est autorisé. Éric Cochet, boucher à Lyon (Rhône) s'astreint à ses règles lorsqu'il prépare ses steaks. "On ne doit pas rajouter de sang, on ne doit pas rajouter d'abats. Le steak haché, c'est un 100% muscle", explique-t-il.

130 000 contrôles chaque année

Si ce n'est pas que du boeuf, c'est alors une préparation de viande qui doit contenir au moins 51% de boeuf. Autre règle, le taux de matière grasse ne doit pas dépasser 20%. Alors, comment vérifier que ces normes sont bien respectées ? Il y a d'abord les contrôles sanitaires. Les vétérinaires du ministère de l'Agriculture vérifient de manière aléatoire que la viande est conforme aux normes européennes. Autres contrôles, ceux menés par la répression des fraudes qui s'assure qu'il n'y a pas tromperie sur les étiquettes. En moyenne, 130 000 contrôles sont réalisés chaque année, mais ce n'est pas assez pour certaines associations de consommateurs. 

Le JT
Les autres sujets du JT
La répression des fraudes a annoncé, vendredi 7 juin, avoir découvert une \"tromperie\" sur la qualité de steaks hachés distribués par une entreprise française à des associations d\'aide aux plus démunis.
La répression des fraudes a annoncé, vendredi 7 juin, avoir découvert une "tromperie" sur la qualité de steaks hachés distribués par une entreprise française à des associations d'aide aux plus démunis. (REMY GABALDA / AFP)