Cet article date de plus de trois ans.

États généraux de l’alimentation : Macron s'engage à légiférer pour mieux rémunérer les agriculteurs

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
États généraux de l’alimentation : Emmanuel Macron s'engage à légiférer pour mieux rémunérer les agriculteurs
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

Emmanuel Macron vient de s'exprimer à l'occasion des États généraux de l'alimentation. Il s'engage à légiférer pour mieux rémunérer les agriculteurs.

Très attendu par les agriculteurs, mais aussi par la grande distribution et les consommateurs, Emmanuel Macron a proposé plusieurs mesures pour permettre aux producteurs français d'être mieux rémunérés : "La première, c'est la mise en place d'une contractualisation avec une rénovée, avec un contrat qui serait proposé par les agriculteurs, et non plus par les acheteurs, ce qui est à ce titre à mes yeux fondamentaux. Nous modifierons la loi pour inverser cette construction du prix qui doit pouvoir partir des coûts de production."

Les distributeurs seraient prêts à jouer le jeu

Partir des coûts de production, c'est justement l'une des demandes des éleveurs. "On ne peut pas continuer à vendre des produits à perte sur nos exploitations, que ce soit en porc, en lait, en viande bovine, toutes ces productions-là aujourd'hui vendent à perte à certains moments, et ce n'est pas vivable pour les éleveurs", avance Didier Lucas, de la FDSEA Côtes-d'Armor.

De leur côté, les distributeurs, eux, assurent être prêts à jouer le jeu et à acheter un peu plus cher les produits agricoles. Pour que les producteurs soient en position de mieux négocier leurs prix de vente avec la grande distribution, Emmanuel Macron leur demande de s'organiser par filières, en regroupements de producteurs. Avec cette nouvelle loi, en bout de chaine, les consommateurs, eux, devraient voir les prix augmenter dans les rayons.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.