Cet article date de plus d'un an.

Environnement : les haies de plus en plus rares dans les champs

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min
Environnement : les haies de plus en plus rares dans les champs
Environnement : les haies de plus en plus rares dans les champs Environnement : les haies de plus en plus rares dans les champs (France 3)
Article rédigé par France 3 - F. Vallet, F. Bohn, O. Pergament
France Télévisions
France 3
En 70 ans, deux tiers des haies ont été détruites. Les études montrent que ces alignements d'arbres sont un refuge pour la biodiversité, et un excellent moyen de capter l'eau. Un collectif d'agriculteurs et de forestiers a compris l'intérêt écologique et économique.

Quand on traverse la France, les haies se font rares dans les champs. Depuis les années 50, 70 % d’entre-elles ont disparu. Avant, elles parcouraient tout le territoire, formant ce qu’on appelle une forêt linéaire. Depuis 2015, il est en principe interdit de les arracher. Alors pourquoi les haies continuent-elles de disparaître ? Depuis quinze ans, Emmanuel Lelièvre, un éleveur, se bat pour le maintien des haies. L’agriculteur affirme que c’est "un refuge pour la biodiversité". Les haies abritent les oiseaux, protègent les animaux du soleil, retiennent l’eau, évitent l’érosion des sols. 

Un levier contre le réchauffement climatique

Depuis 2017, nous perdons en moyenne 23 500 km de haies par an. La haie est délaissée par les agriculteurs, parfois perçue comme une contrainte. La disparition des haies est aussi liée à la perte d’un savoir-faire. L’agriculture d’après-guerre les a détruites pour agrandir les parcelles, laisser passer les machines. "J’accompagne les agriculteurs à la plantation, à la gestion de leur haie", explique Cyrille Barbé, conseiller en agroforesterie. Remettre des haies au bord des routes, le long des rivières, sur les terres agricoles serait un puissant levier contre le réchauffement climatique. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.