Emploi : le métier d'agriculteur attire les jeunes

Ces cinq dernières années, le nombre d'étudiants d'un lycée agricole a bondi. Les jeunes sont de plus en plus nombreux à vouloir exercer cette profession.

France 2
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Une profession difficile mais qui continue d'attirer les jeunes. Les candidatures sont en hausse dans les quelque 800 établissements qui forment aux métiers de l'agriculture. C'est le cas notamment dans le lycée agricole Pierre Paul Riquet à Castelnaudary (Aude). 400 élèves se réveillent très tôt chaque matin pour apprendre le métier d'agriculteur. Ils sont pour la plupart internes.

"La retraite, ça va être compliqué"

Antonin Barthès est en alternance. Il termine bientôt son BTS Agricole. "L'agriculture je l'ai choisie en 4e, j'aimerais avoir mon exploitation en bio, c'est quelque chose qui me tient à coeur", confie le jeune homme. Ces cinq dernières années, le nombre d'étudiants a augmenté considérablement. La moitié d'entre eux sont enfants d'agriculteurs. C'est le cas de Kevin Maffre. "Il faut être passionné sinon ça ne sert à rien de se mettre dedans parce qu'on sait que les week-ends on ne les aura pas tout le temps, la retraite, ça va être compliqué. On ne sait même pas si on l'aura", explique-t-il.

Le JT
Les autres sujets du JT

Franceinfo est partenaire de la consultation "Agissons ensemble pour l'environnement" avec Make.org. Si vous souhaitez y participer, vous pouvez proposer vos idées et voter sur celle des autres participants dans le module ci-dessous.

Aujourd\'hui, c\'est avec son champ biologique qu\'il veut changer les pratiques agricoles et il se prépare à accueillir sa deuxième promotion de 60 paysans. Jeunes ou âgés, venant de différentes régions centrafricaines, ils vont travailler pendant quatre mois dans sa ferme en échange d\'une formation aux outils d\'analyse et aux techniques agricoles.  
Aujourd'hui, c'est avec son champ biologique qu'il veut changer les pratiques agricoles et il se prépare à accueillir sa deuxième promotion de 60 paysans. Jeunes ou âgés, venant de différentes régions centrafricaines, ils vont travailler pendant quatre mois dans sa ferme en échange d'une formation aux outils d'analyse et aux techniques agricoles.   (FLORENT VERGNES / AFP)