Crise du lait : "On a quelques éléments d'espoir" (S. Amand, FDSEA)

Les producteurs de lait sont toujours mobilisés contre Lactalis. Dans la Manche, un siting a lieu depuis lundi soir sur le site de Sainte Cécile. "Nous nous sommes attachés à maintenir une présence des éleveurs sur le site, mais à ne pas perturber l'activité économique pour pouvoir réentamer les négociations", a déclaré Sébastien Amand, président de la FDSEA de la Manche.

Sébastien Amand, président de la FDSEA de la Manche (à gauche)
Sébastien Amand, président de la FDSEA de la Manche (à gauche) (JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP)

Après plusieurs semaines de conflits, les producteurs veulent encore y croire. "Si on se réunit ce matin, c'est qu'on a quelques éléments d'espoir qui nous permettent de penser que l'on s'oriente vers une sortie de crise."

Pour Sébastien Amand, président de la FDSEA de la Manche, "le prix qui permet de s'en sortir c'est, pour beaucoup d'entre nous, au-delà de 340 euros. Il est clair que la responsabilité de Lactalis n'est pas la seule et l'unique dans la non couverture des coûts de productions."

Si les négociations n'aboutissent pas, il y a "toujours un risque de dérapage", a prévenu Sébastien Amand.

Sébastien Amand, président de la FDSEA de la Manche : "le prix qui permet de s'en sortir c'est, pour beaucoup d'entre nous, au-delà de 340 euros"
--'--
--'--