Cet article date de plus de six ans.

Vidéo Les éleveurs lèvent l'essentiel des barrages, mais "restent sur leur faim"

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
eee
FRANCE 2 - C. LE GOFF, S. GUILLEMOT
Article rédigé par
France Télévisions

Le gouvernement a présenté des mesures pour répondre aux inquiétudes de la profession, mais le mouvement persiste dans certains départements.

Après parfois trois jours d'actions, les éleveurs en colère ont, pour la plupart, mis fin, mercredi 22 juillet, à leur mouvement de contestation, que des agriculteurs de tout le pays avaient rejoint. Une levée des barrages qui s'est faite malgré la perplexité d'un grand nombre de manifestants, pas forcément convaincus par la présentation par le gouvernement, mercredi, de plusieurs mesures d'urgence pour répondre à leurs revendications.

Les éleveurs en difficulté pourront restructurer leur dette

A Caen, le coeur du mouvement, les éleveurs ont laissé passer les poids lourds bloqués sur le périphérique depuis lundi, mais un des barrages reste en place. Des actions ont été maintenues mercredi soir et jeudi, en Haute-Normandie, mais aussi en Rhône-Alpes, en Auvergne, en Bretagne ou en Bourgogne. Notre article fait le point sur les villes où les barrages sont maintenus, et celles où ils ont été levés.

Les mesures d'urgence annoncées mercredi par le gouvernement inclut la restructuration de la dette des éleveurs en difficulté, et l'allègement ou le report de certaines charges. Des avancée "pas suffisantes" explique un éleveur, qui assure que lui et ses camarades "restent sur leur faim", même s'ils ont levé leur barrage.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.