Mauvaises récoltes : 4 milliards d'euros de perte pour les céréaliers

Les récoltes s'annoncent catastrophiques suite aux récentes inondations et un printemps pluvieux. Les représentants de la filière s'alarment du manque à gagner. On parle de plusieurs milliards d'euros de perte.

France 2

Après les inondations et un printemps pluvieux, les récoltes s'annoncent catastrophiques pour les céréaliers. "Un manque à gagner jusqu'à quatre milliards d'euros dans les exploitations. La production de blé chute de 20%. Forte baisse également des exportations, la France est le premier producteur européen de blé. L'explication saute aux yeux. Sur cette courbe des rendements depuis 30 ans, la production s'effondre cette année. On revient au niveau des années 1980", explique Laurent Desbonnets en plateau. 

Une crise d'ampleur

Dans deux tiers du pays, les récoltes de cette année seront moins bonnes que l'an dernier. Une crise d'ampleur qui aura de grosses conséquences sur notre économie. "On estime que cela nous coûtera jusqu'à 0,1 point de croissance. Le mauvais temps reste malgré tout une exception française qui ne va pas perturber le marché mondial. Les récoltes ont été bonnes en Russie ou aux États-Unis, les prix sont donc plutôt orientés à la baisse : -11% par rapport à l'an dernier. C'est bien pour les consommateurs, mais c'est encore une fois une mauvaise nouvelle pour les agriculteurs", conclut le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des tracteurs moissonnent un champ de soja à Campo Novo do Parecis, au Brésil, le 27 mars 2012. Le soja fait partie des 16 matières premières \"dont les modes d\'exploitation menacent directement 35 écorégions prioritaires\", selon WWF.
Des tracteurs moissonnent un champ de soja à Campo Novo do Parecis, au Brésil, le 27 mars 2012. Le soja fait partie des 16 matières premières "dont les modes d'exploitation menacent directement 35 écorégions prioritaires", selon WWF. (YASUYOSHI CHIBA / AFP)