Céréaliers : des récoltes catastrophiques

Suite aux récentes inondations et un printemps pluvieux, les récoltes s'annoncent catastrophiques. Les représentants de la filière s'alarment du manque à gagner. On parle de plusieurs milliards d'euros de perte.

France 2

Du jamais vu dans le Nord, dans la famille d'Émilien Rose, personne n'a connu de récolte aussi mauvaise. La faute à la météo pluvieuse de ces derniers mois. 40% de blé en mois pour lui avec des épis sans grains. Cette année, il perd plus de 600 euros par hectare. Ses céréales vont lui coûter de l'argent. "Ça nous permet même pas de couvrir les charges nécessaires à la production du blé", se désole le jeune agriculteur du Nord.  

Un chiffre d'affaires divisé par deux

En Seine-et-Marne, les moissonneuses sont à l'arrêt. Arnaud Rousseau terminera de récolter ses dernières parcelles quand le soleil sera enfin de retour. Une partie de son blé, trop abîmé, partira à l'alimentation animale faute de pouvoir faire de la farine. Résultat : son chiffre d'affaires est divisé par deux. De mauvaises moissons qui arrivent alors que les prix des céréales sont au plus bas.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une moissoneuse-batteuse dans un champ de blé dans l\'Allier.
Une moissoneuse-batteuse dans un champ de blé dans l'Allier. (BERNARD JAUBERT / ONLY FRANCE / AFP)