La colère gronde chez les éleveurs de porcs

Thomas Paga est en direct de Plérin pour faire un point sur la situation.

FRANCE 2

Ce jeudi 13 août, aucune cotation n'a eu lieu au marché au cadran de Plérin (Côtes-d'Armor) pour la viande de porc. La Cooperl et Bigard, les deux principaux industriels ont poursuivi leur boycott. Ils refusent de payer le prix fixé à 1,40 euro le kilo. Stéphane Le Foll, le ministre de l'Agriculture a organisé une conférence de presse improvisée au cours de laquelle il a appelé tout le monde au dialogue. Mais, "les éleveurs ne se satisfont pas des annonces du ministre et sont très pessimistes quant à la reprise des échanges demain à Plérin", explique le journaliste sur place Thomas Paga.
"Ils comptent bien réagir, et ce dès ce soir (13 août) à Morlaix, où la permanence d'un député du Finistère va être l'objet d'un lâcher de porcs", poursuit-il.  

Une action le 2 septembre ?

Vendredi, ils seront très nombreux à Plérin pour réclamer la réouverture du marché. "Ils comptent bien même aller jusqu'à Rennes, à la préfecture de la région Bretagne pour manifester. Ce qu'ils réclament ce sont des actions précises et concrètes du gouvernement", poursuit Thomas Paga.
Les éleveurs évoquent l'idée de se rendre à Paris en tracteur pour aller à la rencontre du gouvernement. Une date est évoquée sur les réseaux sociaux, le 2 septembre prochain. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Au marché du porc breton, à Plérin (Côtes-d\'Armor), le 2 octobre 2014.
Au marché du porc breton, à Plérin (Côtes-d'Armor), le 2 octobre 2014. (MAXPPP)