Cet article date de plus de cinq ans.

Crise des éleveurs : Lyon, nouveau point noir

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Crise des éleveurs : Lyon, nouveau point noir
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

Les blocages se poursuivent ce jeudi 23 juillet un peu partout en France. Une équipe de France 3 fait le point.

Le gouvernement espérait que le plan présenté hier, mercredi 22 juillet, de 600 millions d'euros, suffirait à apaiser la colère des éleveurs, mais ces derniers estiment que leur survie n'est pas assurée sur le long terme.
Lyon est le nouveau point noir ce jeudi. Le périphérique était bloqué ce matin par près de 300 tracteurs. Le plan d'urgence annoncé par le gouvernement hier n'a pas convaincu les éleveurs. "C'est comme si on mettait un pansement sur une plaie infectée et le pansement ne tient pas", confie l'un d'entre eux au micro de France 3.

Une partie de la France paralysée

En Normandie, le foyer de la révolte, beaucoup d'éleveurs sont retournés dans leurs exploitations, mais les barrages filtrants du pont de Normandie et de Tancarville continuent. D'autres surgissent partout en France, comme à Clermont-Ferrand. Les accès au centre-ville sont bloqués. Ou encore à Nevers où la rocade est fermée aux automobilistes. Pour les éleveurs, la priorité, ce sont les prix. Dans les Vosges, les éleveurs ont pris pour cible les laiteries, des industriels pointés du doigt par le rapport du médiateur.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Crise des éleveurs

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.