Crise de la filière porcine : les syndicats d'éleveurs calment le jeu

Thomas Paga est en direct du marché au cadran de Plérin. Il fait un point sur la crise que traversent les éleveurs de porcs.

FRANCE 2

Les éleveurs ne décolèrent pas. Pour la troisième fois consécutive, aucune cotation n'a pu se faire au marché au cadran de Plérin (Côtes-d'Armor) en l'absence de la Cooperl et de Bigard. Mais une réunion est prévue lundi 17 août au ministère de l'Agriculture pour tenter de trouver une issue à la crise. "Ce soir, les syndicats d'éleveurs ont décidé de calmer le jeu. Mais on a entendu tellement de colère qu'il n'est pas impossible que certains éleveurs organisent des actions dans les prochains jours", commente le journaliste Thomas Paga.  

450 millions d'euros

La réunion de lundi est cruciale. L'enjeu est de faire revenir autour de la table la Cooperl et Bigard. Pour rappel, le kilo de porc allemand est vendu 25 centimes de moins que la viande française.
"Pour combler cette différence, les éleveurs ont fait le calcul que cela coûterait 450 millions d'euros", poursuit le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des porcs dans un élevage de Plonéour-Lanvern, dans le Finistère, le 11 août 2015.
Des porcs dans un élevage de Plonéour-Lanvern, dans le Finistère, le 11 août 2015. (FRED TANNEAU / AFP)