Cet article date de plus de cinq ans.

Bretagne : les agriculteurs poursuivent le mouvement

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Les agriculteurs poursuivent le mouvement
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

Le dialogue ne prend pas entre agriculteurs et gouvernement. La table ronde a été reportée en Bretagne et Stéphane Le Foll a été hué à Reims. Bruno Le Maire interpelle même François Hollande sur l'agriculture qui se meurt. Les éleveurs ont poursuivi la mobilisation.

En pleine manifestation devant la préfecture de Rennes (Ille-et-Vilaine), les autorités tentent d'organiser une réunion de conciliation. Mais boycottée par la principale fédération agricole, elle devient le symbole du difficile dialogue entre une partie des éleveurs et les pouvoirs publics. Ce jeudi 28 janvier, les autoroutes ont été bloquées à une vingtaine d'endroits. Une semaine maintenant que les agriculteurs en colère sont mobilisés, comme dans la Manche. "C'est pas la première fois malheureusement, donc on espère que ce sera la dernière mais si on doit revenir, on reviendra", assure Aurélie Cauchard, agricultrice.

Fin du blocage vendredi ?

L'autre cible des agriculteurs : les bâtiments publics. Ils veulent attirer l'attention de l'Etat sur le prix du lait ou sur le porc. Ceux-ci sont trop bas, disent-ils, pour pouvoir vivre correctement du métier. "Mon banquier m'appelle parce que mon compte est à découvert. On parle de me refuser des chèques, aujourd'hui, ce n'est plus possible, je ne sais plus quoi faire", déclare Stéphane Have, producteur de lait. Sans nouvelles avancées, les éleveurs pourraient faire pression sur les industriels et la grande distribution. Ce jeudi, certains manifestants promettent la fin du blocage des autoroutes dès vendredi. La mobilisation devrait reprendre la semaine prochaine.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Crise des éleveurs

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.