Alimentation : la grande distribution fait toujours sa loi

Selon les industriels de l'alimentaire, les grandes surfaces continuent de mener une politique de prix de vente à la baisse, contrairement aux objectifs fixés par la loi alimentation.

France 2

C'est une loi qui devait permettre aux agriculteurs d'avoir des prix de vente corrects. En interdisant aux grandes surfaces de vendre à perte, le gouvernement espérait les inciter à mieux payer les industriels et donc les producteurs. Mais selon un premier bilan de l'Association nationale de l'industrie alimentaire (Ania), rien n'a vraiment changé.

Contraintes de vendre à la baisse

"J'avais demandé à une enseigne d'augmenter le prix de mes produits de 4%, on m'a rigolé au nez. On m'a dit que c'était - 2% par rapport à l'année dernière. À prendre ou à laisser", confie un commercial d'une PME industriel. "Nous subissons une situation depuis 5 ans qui a amené à cinq milliards de pertes de valeur dans notre métier. Faut demander à nos partenaires en face qui sont les distributeurs", pointe Richard Girardot, président de l'Ania. Selon les industriels, malgré la loi, 49% des entreprises ont été contraintes de vendre à la baisse. En moyenne de 0,5%.

Le JT
Les autres sujets du JT
Rayon fruits et légumes d\'une enseigne de la grande distribution.
Rayon fruits et légumes d'une enseigne de la grande distribution. (DENIS CHARLET / AFP)