Agriculture : les fermes verticales, fermes du futur ?

Adieu les champs de terre à perte de vue, l’avenir de l’agriculture pourrait bien se trouver dans les fermes verticales, des hangars fermés où les plantes poussent dans de l’eau mélangée à des sels minéraux, et où la lumière et la composition de l’atmosphère est contrôlée par ordinateur.

France 3

Avec ses champs de betterave à perte de vue, la Picardie est une terre d’agriculture. Hiver oblige : dans les fermes maraîchères, tout est au ralenti. Mais dans des hangars en pleine zone industrielle de Château-Thierry (Aisne), une ferme tourne à plein régime. Il s’agit d’une ferme verticale. Elle est chauffée, automatisée, aseptisée. Ici, pas de boue, car pas de terre. Pas de neige mais pas de soleil non plus. Et pas d’agriculteurs mais des ingénieurs. 

Des plantes qui poussent sans terre

Oxygène, niveau d’humidité, lumière : tout est contrôlé par ordinateur. 16 heures par jour de soleil intense et 8 heures de nuit pour la photosynthèse, du chauffage… beaucoup d'énergie est dépensée pour avoir l’été toute l’année. Même le vent est imité, car il s’agit d’un stress positif pour la plante. Les plantes poussent dans l’eau, alimentées par un cocktail maison de sels minéraux et de vitamines, adapté à chaque variété.

Le JT
Les autres sujets du JT
Adieu les champs de terre à perte de vue, l’avenir de l’agriculture pourrait bien se trouver dans les fermes verticales, des hangars fermés où les plantes poussent dans de l’eau mélangée à des sels minéraux, et où la lumière et la composition de l’atmosphère est contrôlée par ordinateur.
Adieu les champs de terre à perte de vue, l’avenir de l’agriculture pourrait bien se trouver dans les fermes verticales, des hangars fermés où les plantes poussent dans de l’eau mélangée à des sels minéraux, et où la lumière et la composition de l’atmosphère est contrôlée par ordinateur. (France 3)