Agriculture et alimentation : la loi votée dans la douleur

La loi agriculture et alimentation a été adoptée mercredi 30 mai après une semaine de débats houleux jusque dans les rangs de la majorité, notamment à propos du glyphosate.

Voir la vidéo
France 3

Il aura fallu 77 heures de débats et l'examen de 2 300 amendements avant de passer au vote mercredi 30 mai. En fin de journée, le projet de loi agriculture et alimentation est adopté dans la douleur. La droite et le centre ont décidé de s'abstenir. Pour mettre fin à la guerre entre producteurs et grandes surfaces, les prix seront fixés à partir des coûts de production et les promotions mieux encadrées. La moitié des repas servis dans les cantines devra être biologique en 2022.

LREM divisée sur le glyphosate

Toutefois, point de vidéosurveillance dans les abattoirs, l'encadrement sur les publicités pour les produits trop gras, sucrés ou salés et l'interdiction du glyphosate dans les trois ans. Face aux attaques, le rapporteur du texte, Jean-Baptiste Moreau, député LREM de la Creuse et agriculteur, assure avoir trouvé le meilleur compromis. Dans la majorité, on assure que l'engagement sur le glyphosate d'Emmanuel Macron sera tenu. Néanmoins, même au sein de La République en marche, certains sont sceptiques, à l'image de Matthieu Orphelin, député LREM du Maine-et-Loire. Le texte doit désormais passer l'épreuve du Sénat.

Le JT
Les autres sujets du JT
Séance de questions au gouvernement à l\'Assemblée nationale le 14 mars 2018.
Séance de questions au gouvernement à l'Assemblée nationale le 14 mars 2018. (MAXPPP)