Agriculture : des moissons avec deux semaines d'avance en raison des aléas climatiques

Publié
Agriculture : des moissons avec deux semaines d'avance en raison des aléas climatiques
FRANCE 2
Article rédigé par
A.Guillé-Epée, A.Rémond, R.Luquès - France 2
France Télévisions

Le coup d'envoi des moissons est arrivé avec deux semaines d'avance, en raison des records de chaleur et des aléas de la météo. Les céréales sont venues à maturité trop vite, comme dans le nord de la Vienne, à Saint-Clair.

À Saint-Clair (Vienne), il n'y a pas de temps à perdre pour Sébastien Berger, céréalier. Il doit moissonner le blé tant qu'il fait beau. Ses journées de travail s'étirent jusqu'à la nuit pour échapper aux caprices de la météo. "Tant qu'il fait bon à moissonner, il faut moissonner. On ne sait pas si on va prendre un orage qui vient craquer et qui nous saccage notre récolte", explique-t-il. Chaque année, c'est le même scénario, sauf que cette fois, les moissons ont démarré avec quinze jours d'avance.

Un rendement diminué de 30 %

Ce démarrage en avance est une première dans la région, que Sébastien Berger attribue au dérèglement climatique. "Le coup de sec à la fin du mois de mai, début juin, n'a pas laissé les plantes faire leur cycle et mûrir naturellement. Le chaud les a brûlées sur pied", explique le céréalier. Résultat : des grains tout petits, déshydratés, et un rendement diminué de 30 %. Même si les prix ont augmenté depuis le début de la guerre en Ukraine, les cours sont très fluctuants. 

Le servicemétéo
évolue  et s’enrichit

découvrir les nouveautés

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.