Agriculture : cultiver avec des blés oubliés

Certains agriculteurs continuent à cultiver des blés délaissés par l'industrie. Des semences paysannes, qui ne correspondent pas au modèle agricole intensif, trouvent leur place chez les paysans bio.

France 3

Fermier bio, Florent Mercier élève des vaches laitières et cultive du blé paysan à Bouchemaine (Maine-et-Loire). Depuis 15 ans, sur deux hectares, il sème, récolte et teste une centaine de variétés qui n'étaient plus cultivées. "On veut du bon blé pour nourrir les hommes, donc c'est important d'avoir des blés qui ont été sélectionnés [...] non pas pour répondre à des critères industriels", espère l'agriculteur bio.

Des journées pour sensibiliser les consommateurs

Des blés pourtant délaissés et oubliés, incompatibles avec le modèle agricole intensif des 50 dernières années. Florent Mercier et plusieurs associations du réseau des producteurs bio des Pays de la Loire organisent chaque année une journée découverte. Leur objectif : la promotion et la défense de la biodiversité cultivée. Sauvegarder les variétés anciennes, plus riches sur le plan nutritionnel, une pratique plébiscitée par les consommateurs.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des champs de blé dans le Beaujolais, sur la commune de Saint Germain-Nuelles (Rhône), le 9 juillet 2019.
Des champs de blé dans le Beaujolais, sur la commune de Saint Germain-Nuelles (Rhône), le 9 juillet 2019. (NICOLAS LIPONNE / NURPHOTO / AFP)