Expérimentation : l'âge d'entrée en apprentissage relevé à 30 ans

Dans le cadre d'une expérimentation dans une dizaine de régions françaises, l'âge d'entrée en apprentissage a été relevé jusqu'à 30 ans. Une manière de soigner l'image de cette filière.

Voir la vidéo
FRANCE 3
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Il y a trois mois de cela, Richard était encore boulanger-pâtissier, mais songeait déjà fortement à une reconversion. Encore fallait-il franchir le pas de quitter un métier et sa rémunération pour retourner en formation. Lorsqu'il a appris que malgré ses 27 ans, il allait pouvoir retourner en apprentissage, il n'a pas hésité. Chaque mois, il passe deux semaines en entreprise puis deux semaines en centre de formation, où il prépare un bac professionnel en maintenance des équipements industriels.

Une seconde chance pour les employés et les entreprises

Une voie qu'il a choisie après mure réflexion, ce qui n'était pas le cas il y a 12 ans, lorsqu'il s'est orienté vers un BEP pâtisserie, en fin de 3e. Une seconde chance pour Richard, mais aussi une opportunité pour l'entreprise Meunier, spécialisée dans la fabrication de machines-outils, qui emploie une centaine de personnes à Brest (Finistère). Le relèvement de l'âge de l'apprentissage à 30 ans lui permet d'élargir son panel de recrutement dans un secteur qui peine à susciter des vocations. L'apprentissage connaît un regain de vitalité en Bretagne depuis deux ans : fin septembre, plus de 18 000 jeunes avaient signé un contrat. Le relèvement de l'âge d'entrée à 30 ans devrait permettre d'alimenter ce dynamisme.

Le JT
Les autres sujets du JT
Réunion à l\'hôtel Matignon, à Paris, le 12 mai 2015, entre les partenaires sociaux, le gouvernement et les régions pour développer l\'apprentissage.
Réunion à l'hôtel Matignon, à Paris, le 12 mai 2015, entre les partenaires sociaux, le gouvernement et les régions pour développer l'apprentissage. (CITIZENSIDE/YANN KORBI / AFP)