Apprentissage : comment attirer les jeunes ?

Les réformes sur l'apprentissage se succèdent, mais ne portent pas leurs fruits. La réforme prévue par le gouvernement propose de nouvelles solutions.

Voir la vidéo
FRANCE 3
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

"François Hollande s'était déjà fixé l'objectif d'atteindre 500 000 apprentis, aujourd'hui on en est encore loin", déclare le journaliste Olivier Poncelet sur le plateau de France 3. En France, 405 000 jeunes sont actuellement en apprentissage. Parmi les élèves de CAP et de BEP, seulement 27% ont choisi cette voie. "Résultat : rien qu'en Ile-de-France, 4 000 contrats d'apprentissage n'ont toujours pas trouvé preneur", déclare le journaliste. Coiffeur, chauffeur, livreur : de nombreux métiers sont concernés par cette pénurie d'apprentissages.

Une fusion des contrats d'alternance et des aides

Quelles sont les pistes pour redonner envie aux jeunes de se tourner vers l'apprentissage ? "D'abord, il faudrait simplifier les normes pour les employeurs", explique Olivier Poncelet. La réforme de l'apprentissage passera aussi par une fusion des différents contrats d'alternance. Autre fusion attendue : celle des différentes aides et subventions, qui seraient bientôt réunies en une aide unique qui dépendra de la taille de l'entreprise et de la qualification de l'apprenti. "Enfin, le gouvernement réfléchit à confier l'apprentissage aux branches professionnelles. Aujourd'hui, c'est l'État et les régions qui ont encore cette compétence", conclut le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un mineur délinquant travaille avec un agent technique, le 18 mai 2009, dans la menuiserie du centre éducatif fermé de Mulhouse (Haut-Rhin).
Un mineur délinquant travaille avec un agent technique, le 18 mai 2009, dans la menuiserie du centre éducatif fermé de Mulhouse (Haut-Rhin). (SEBASTIEN BOZON / AFP)