Discrimination à l’embauche : des agences d’intérim pointées du doigt

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Discrimination à l’embauche : des agences d’intérim pointées du doigt
franceinfo
Article rédigé par
M. Subra-Gomez, R. Moquillon, C. Guyon, N. Tahar, A. Da Silva - franceinfo
France Télévisions

SOS Racisme a mené une enquête sur la discrimination à l’embauche, en particulier dans le secteur du BTP. Certaines agences d’intérim sont concernées par ces pratiques.

La discrimination à l’embauche est un fléau qui perdure bien en France, comme en fait état une nouvelle enquête. L'organisation SOS Racisme a révélé que ces pratiques existent toujours, et qu’elles sont d’ampleur, notamment dans le milieu du bâtiment. C'est en se faisant passer pour des recruteurs du secteur du BTP que les membres de l'association ont pu faire leur constat. Près de 45% des agences d'intérim ont accepté de ne proposer que des employés de type européens, sur demande.

SOS Racisme attend "une politique publique de fermeté"

Ces chiffres obtenus par l'association ne sont pas étonnants selon le président de SOS Racisme, Dominique Sopo. "Cela fait des années que l'on sait qu'il y a de la discrimination à l'emploi. Où est la politique publique de fermeté par rapport à un phénomène qui fait que des personnes seraient privées ou auraient plus de difficultés à trouver un emploi ?", explique-t-il. La Fédération des agences d'intérim a indiqué à France Télévisions qu'elle prenait la mesure de ces accusations. Parmi les agences sondées, une seule n'a pas été épinglée pour des cas de discrimination : Adecco.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.