VIDEO. Le PCF "ne croit pas" à la baisse du chômage

Le secrétaire national du Parti communiste, Pierre Laurent, plaide pour "une politique de développement d'emploi pérenne", au-delà des contrats aidés.

I-TELE

Pierre Laurent "ne croit pas" – "loin de là" – à l'inversion de la courbe du chômage. Un point sur lequel il s'accorde avec son partenaire du Parti de gauche, Jean-Luc Mélenchon. Le secrétaire national du Parti communiste s'en est expliqué, vendredi 29 novembre sur i-Télé, au lendemain de l'annonce d'une baisse du nombre de demandeurs d'emploi en octobre.

"On est toujours à un niveau record de 3 270 000 chômeurs pour ceux qui le sont tout le temps", fait valoir le sénateur de Paris. "Et quand on ajoute ceux qui sont dans des chômages partiels, ça augmente de 40 000 personnes et on atteint quasiment 5 millions", poursuit-il. Et de conclure : "On est dans une situation qui reste préoccupante et je ne crois pas qu'on soit, pour le moment – loin de là – dans l'inversion de la courbe du chômage."

"Les contrats aidés qui permettent à des jeunes, pendant un temps limité, de se sortir du chômage et de la précarité, tant mieux. Mais si on veut une vraie inversion de la courbe du chômage, il faut une politique de développement d'emploi pérenne qu'on ne voit pas venir", estime le communiste.

Pierre Laurent, le secrétaire national du Parti communiste, le 29 novembre 2013 sur i-Télé.
Pierre Laurent, le secrétaire national du Parti communiste, le 29 novembre 2013 sur i-Télé. (I-TELE / FRANCETV INFO)