Baisse du chômage en octobre : "l'inversion de la courbe est entamée", selon Hollande

Le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A a baissé de 0,6% en octobre, soit 20 500 chômeurs sans aucune activité en moins.

On compte désormais 3 275 200 chômeurs en France métropolitaine, selon les données du ministère de l\'Emploi, publiées jeudi 27 novembre.
On compte désormais 3 275 200 chômeurs en France métropolitaine, selon les données du ministère de l'Emploi, publiées jeudi 27 novembre. (FRED TANNEAU / AFP)

François Hollande est-il en train de réussir son pari d'inverser la courbe du chômage avant la fin 2013 ? Pour le mois d'octobre en tout cas, le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A, c'est-à-dire sans activité, est en repli de 0,6% par rapport à la fin du mois de septembre. On compte désormais 3 275 200 chômeurs en France métropolitaine, selon les données du ministère de l'Emploi, publiées jeudi 27 novembre. 

En revanche, en incluant les catégories B et C (personnes exerçant une activité réduite), le nombre total de chômeurs inscrits à Pôle emploi continue d'augmenter : +0,8%, ce qui correspond à 39 600 demandeurs d'emploi de plus. Le ministère de l'Emploi estime cependant que "cette augmentation du nombre d'inscrits qui travaillent est aussi un signe de reprise d'activité, d'intérim et de CDD".

"L'inversion de la courbe du chômage est désormais amorcée", selon Hollande

Ce "premier résultat est acquis" et "conforme à l'engagement que j'avais pris pour la fin de cette année", a aussitôt réagi François Hollande dans un communiqué. Et de poursuivre : "Les chiffres publiés aujourd'hui confirment que la bataille pour l'emploi peut être gagnée."

"L'inversion de la courbe du chômage est entamée", s'est félicité le ministre du Travail, Michel Sapin, sur i-Télé, ajoutant qu'il s'agit du "début". Il a souligné que "concernant les jeunes, c'est le 6e mois consécutif de baisse du chômage""La réalité profonde, c'est que les chiffres du chômage reculent", a insisté le ministre, avant de faire preuve de prudence : "La bataille devant nous, c'est celle pour faire reculer durablement le chômage."

L'UMP et la CGT dénoncent une précarité accrue

"La baisse du chômage en catégorie A est positive pour toutes les personnes concernées mais elle n'occulte pas la forte progression des demandeurs d'emploi en catégories A,B,C, malgré un recours massif aux contrats aidés, ce qui témoigne d'une précarisation accrue du marché du travail", a déclaré le président de l'UMP, Jean-François Copé. Le vice-président de l'UMP, Luc Chatel, a dénoncé "une économie sous perfusion".

FRANCE 2

Thierry Lepaon, leader de la CGT, a également réagi après la publication du nombre de chômeurs pour le mois d'octobre : "Nous voyons bien qu'au-delà du nombre de salariés au travail, la nature du contrat de travail même est en train de se dégrader et que la précarité continue à flamber dans notre pays."