Réforme de l'assurance-chômage : la CGT veut "recourir au Conseil d'État" contre le décret confirmé par Gabriel Attal d'ici au 1er juillet

"'Il aura en réalité une application au 1er décembre", précise Denis Gravouil, en charge notamment de l’assurance-chômage à la CGT. Selon lui, ce sont ces réformes qui "amènent le RN aux portes du pouvoir".
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Denis Gravouil, en charge du dossier assurance chômage pour la CGT, le 21 novembre 2022. (BERTRAND GUAY / AFP)

"Évidemment qu'on va faire tout notre possible pour l'empêcher, on va, par exemple, recourir au Conseil d'État", indique jeudi 13 juin sur franceinfo Denis Gravouil, membre du bureau confédéral de la CGT, après la confirmation par Gabriel Attal qu'un décret réformant l'assurance-chômage serait pris d'ici au 1er juillet.

"On l'a déjà dit, on va le faire et je pense que tous les syndicats vont le faire parce que tous les syndicats sont vent debout contre cette réforme", insiste Denis Gravouil, en charge notamment de l’assurance-chômage à la CGT. "On a encore beaucoup de moyens, notamment juridiques et militants pour empêcher ce décret", assure-t-il, soulignant par ailleurs qu'il "doit être pris avant le 1er juillet mais qu'il aura en réalité une application au 1er décembre parce qu'il faut du temps à France Travail pour changer les systèmes informatiques".

D'après lui, "le gouvernement fonce dans le mur" avec cette réforme. "Les réformes sociales — les retraites, l'assurance-chômage — amènent le RN aux portes du pouvoir. Il est clair qu'il faut que cette réforme ne passe pas parce que c'est ce genre de réforme qui créé la désespérance".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.